Les exèdres

Le puissant ordre de passage des arcades aux exèdres masque de fait l’intérieur de ces dernières; on peut imaginer que l’entrée des exèdres était tenue sous contrôle quand il s'y tenait des audiences.

Ricostruzione grafica dell'esedra settentrionale del Foro di Augusto allestita a tribunale

Le premier des registres qui composaient les exèdres du Forum présente des niches un peu plus étroites par rapport à celles des portiques car elles s'adaptent à la courbure; elles abritaient vraisemblablement les cycles de statues les plus importants qui nous sont relatés par les sources et qui étaient accompagnés de tituli et d’ elogia sur des tabulae appliquées sous les statues. À travers le titrage des personnages représentés et le récit de leurs hauts faits, de leurs actions positives pour la grandeur de Rome, s'accomplissait de fait un véritable programme de communication de la propagande augustéenne.
Dans la niche centrale de l’exèdre septentrionale, on peut imaginer le groupe sculptural d’Énée fuyant Troie et mettant à l'abri les Pénates, son père Anchise et son fils Ascagne: la fondation de la gens Julia. Dans les niches latérales figuraient aussi les rois d’Albe-la-Longue, représentant ainsi les origines de Rome, alors que l’exèdre méridionale abritait une statue de Romulus, dont Auguste s’inspire en tant que nouveau fondateur de la ville et de son empire, mais représenté comme un héros victorieux qui transporte les armes de ses ennemis vaincus. Aux côtés de Romulus figuraient les summi viri, ceux qui, selon l’idéologie du principat d’Auguste, « ont fait » la grandeur de Rome sous différents points de vue, militaire et civil.

Foro di Augusto - Portici ed Esedre